site en travaux !
 
La Musique Profane

Pensez à vous inscrire gratuitement sur Deezer
pour profiter pleinement des illustrations sonores.

En musique, et plus spécifiquement en "musique classique", la forme dans un sens général, désigne soit une structure, soit une tradition d'écriture permettant d'inscrire l'oeuvre dans l'histoire de la création musicale. Elle n'est pas figée dans le temps, elle naît, elle évolue et parfois disparaît. Les listes contenues dans ces pages ne sont pas exhaustives. Elles n'ont pas non plus la prétention de vouloir pousser "à fond" les détails de chacune des formes abordées, car la partie technique pourrait rebuter bon nombre de musiciens amateurs. toutes les formes présentées ici sont "rangées" par ordre alphabétique. Il fallait faire un choix voilà tout.

La Canzone (chanson en italien), a donnée naissance à une forme instrumentale essentielle appelée   : la canzone da sonar (sonar en espagnol, sonare en italien veut dire "sonner" donc jouer d'un instrument). Elle est à l'origine, la transcription instrumentale d'oeuvre vocales.

Le Concerto est une composition musicale destinée à mettre en évidence un ou plusieurs instruments solistes soutenus par un orchestre.

Le Concerto Grosso est la division en 2 parties de l'orchestre :
Premier groupe de solistes.
Deuxième groupe représenté par la masse orchestrale appelé aussi "tutti".
 
La Fugue issue du "Canon" et de l' "Imitation", est l'apothéose du style contrapuntique. C'est une oeuvre musicale construite uniquement à partir d'un thème appelé sujet. La Fugue vient de Fuga : fuite. Le sujet "fuit" d'une voix (ou d'un instrument) sans cesse de l'une à l'autre. On utilise pour cela toutes les possibilités de l'imitation. L'imitation du sujet se nomme réponse. Souvent le sujet et la réponse sont accompagnés par un contre sujet.
 
    Plan succin d'une fugue :
 
Exposition
   exposition : sujet : dans le ton initial

   réponse : sujet transposé à la dominante

   contre sujet : exposé avec la réponse

 
Développement ou Divertissement : aux différents tons voisins du ton initial en utilisant certains éléments du sujet ou du contre sujet.
Strette : conclusion de la fugue en "serrant" les entrées du sujet, du contre sujet ou de la réponse, en utilisant toutes les ressources du contrepoint   sans aucun développement.
 

Le Menuet est une danse à 3 temps originaire du poitou apparu au XIIe siècle. La structure varia en fonction des époques (exemple : AA/BB à l'époque baroque).
 
L'Opéra est la transposition musicale de la tragédie. Les décors, les costumes, la mise en scène ont un rôle aussi essentiel que dans le théâtre classique mais tous les rôles sont chantés. Alors que dans le concert symphonique les instrumentistes sont sur scène, à l'opéra, l'orchestre est généralement en contrebas de la scène, dans ce que l'on appelle la fosse d'orchestre et le chef d'orchestre dirige à la fois l'orchestre et les chanteurs. Certains tableaux peuvent inviter à la danse et donnent naissance à des "ballets" aussi importants que des spectacles purement chorégraphiques. Seul, l'Opéra fait appel à autant de métier artistiques.

L' Opéra Comique se distingue de l'opéra par l'emploi du parlé.

L' Opérette est issue de l' Opéra Comique ; le sujet en est léger et aimable.


Le Rondeau ou Virelai est une forme de danse ou de ronde chantée : couplet (voix seule), refrain (choeur). Adam de la Halle, au XIIIe siècle lui a donné ses lettres de noblesses.

La Sonate est issue directement de la Suite et de la Canzone.

      On peut distinguer :


La sonate primitive (1650-1700, environ) s'apparente à la suite. A cette époque on appelle indifféremment suite ou sonate, toute pièce instrumentale pour un ou plusieurs instruments.
 
La sonate monothématique (1700-1750, environ)se différencie de la suite par le fait que le thème n'est jamais réexposé au ton principale.
 
La sonate bithématique (depuis 1760, environ)se sépare définitivement de la suite. La notion de développement apparaît. On assiste à la réduction des mouvements, de 3 à 5 maximum. Il n'est plus question d'appeler par un nom de "danse" l'un des mouvements, mais chaque mouvement prend le nom de "Allegro", "Adagio", "Scherzo", "Presto", etc. qui caractérise le tempo de ce mouvement.
 
La Suite est la plus ancienne de toutes les formes instrumentales composées de plusieurs mouvements. Froberger (musicien allemand 1616-1667), en 1650, en imposa la structure-type générale : succession de mouvements modérés ou lents et de mouvements rapides, 4 parties au moins : allemande, courante, sarabande, gigue, avec la possibilité d'intercaler entre la sarabande et la gigue d'autre danses telles que le menuet, la gavotte, la pavane, la bourée, le rigaudon...
 
La Symphonie est une sonate pour grand orchestre. La strucutre est identique, maus la multiplicité des instruments offre une diversité de timbres qui permet des développements impossibles dans une sonate limitée à 2 ou 3 instruments.

La Variation consiste à modifier un thème soit mélodique, soit rythmique, soit tonal, soit modal, soit harmonique. Elle est sans doute la forme ou le procédé le plus ancien. Le choral est souvent le thème de variations.

      On peut dinstinguer :

L'emploi d'ornements soit mélodiques, soit rythmiques : le "double" des suites en est la première la première illustration.
L'exposition du thème passant du majeur au mineur ou inversement.
L'emploi d'une autre harmonisation ou d'une autre orchestration.
Le Thème varié, ou variation sur un thème donné a un seul impératif : le même mouvement métronomique pour le thème et les variations.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement